Serial Entrepreneur – Etienne Issartial

Si on vous demande quelque chose que vous ne savez pas faire, acceptez. Puis dans un second temps, débrouillez-vous !

Etienne Issartial, Dessinateur / Illustrateur / DA

Peux-tu te présenter ?

Etienne Issartial : Hello, j’ai 35 ans et je suis un heureux père de famille, très fier de mon “petit clan”. Au collège, j’avais répondu que je voulais être dessinateur à un prof me posant la question. Moi-même, du haut de mes 11 ans, je savais bien que ça n’avait guère de sens : gagner sa vie en dessinant, la blague ! (Rires, NDLR)

Aujourd’hui c’est toujours la même blague, il ne suffit pas de dessiner pour gagner de l’argent, mais ça peut être la base d’une activité qui fonctionne bien. Comme l’avait compris le gosse de 5ème, j’aurais dû m’orienter vers quelque chose de plus sérieux que le dessin, alors j’ai passé un bac Eco, puis j’ai loupé mon diplôme… donc je suis retourné vers le dessin, CQFD.

Surtout, j’ai passé le concours des Beaux-Arts et réussi à passer aux études supérieures sans ce fichu bac ! Ma passion de l’époque c’était le dessin de presse, je dessinais beaucoup sur l’actualité. Après un passage par l’Ecole des Beaux-Arts et une escale au Canada, je reviens en France et mon ami Thomas Guenoux, qui roulait déjà bien sa bosse après le développement d’une belle boîte, m’interpelle pour créer un blog BD qui raconterait la vie des développeurs.

Ça tombait plutôt bien car à cette époque, j’avais du mal à vivre de mes dessins de presse. Nous avons accouché de CommitStrip, le blog qui raconte la vie des codeurs, en 2012 à Lyon. Ensuite, le média s’est développé très vite, en France d’abord, puis à l’international. Aujourd’hui, CommitStrip comptabilise plus de 1200 planches et 3 livres en français et en anglais. C’est une activité qui me prend une bonne partie de mon temps pro.

A partir de 2015, j’ai développé en parallèle une activité de dessinateur freelance, avec des spécialités en dessin animé et prestation live type fresque ou simplification graphique. J’ai la chance de faire de belles rencontres, ce qui m’apporte beaucoup d’opportunités et de projets différents. 

Un lieu partagé comme WeForge est pour moi indispensable à la vie d’un Freelance, car il constitue son principal lien social

Etienne Issartial, Dessinateur / Illustrateur / DA

Qu’est ce qui t’anime ?

D’abord, je suis fou de gastronomie et ouvrir un restaurant est quelque chose qui me trotte dans la tête… comme devenir critique gastronomique ! Attention, je suis tout de même heureux de faire ce que je fais aujourd’hui, car ça laisse libre court à mon imagination et c’est tout de même chouette de pouvoir faire professionnellement ce qui m’était reproché durant ma scolarité : dessiner et rêver ! D’un autre côté, je suis très sensible à la nature, j’avais envisagé le métier de garde forestier fut un temps… ou fût en chêne… (Rires, NDLR)

Bosser dans un espace de travail partagé, pourquoi ?

Comme beaucoup, j’ai travaillé chez moi pendant plusieurs années, mais ce n’était pas simple. Je ne reviendrais jamais en arrière, un lieu partagé comme WeForge est pour moi indispensable à la vie d’un Freelance, car il constitue son principal lien social hors famille et permet à la fois de construire un réseau professionnel et amical.  D’un point de vue financier, c’est bien moins cher qu’un bureau loué seul.

Un petit mot sur WeForge ?

La petite conclusion des mots précédents : le 25 rue Lenepveu est devenu mon lieu de vie. D’ailleurs, j’ai acheté une nouvelle maison et dans notre recherche, la proximité avec le camp de base des entrepreneurs était un paramètre important. De manière plus générale, ce sont les rencontres humaines qui construisent votre parcours, sur le plan professionnel ou privé, vous vous réorientez en permanence en fonction des découvertes du quotidien. C’est la raison pour laquelle un lieu comme WeForge a une place importante dans ma vie, beaucoup d’amitiés et de collaborations – mais aussi de réflexions sur mon futur – sont nées ici !

Etienne Issartial

etienne@commitstrip.com